Contactez-nous par e-mail
contact@synerj-health.com

Témoignages Retour aux témoignages

Les résultats sont là : nos clients satisfaits le disent et ils sont votre meilleure garantie.

Des histoires sincères, émouvantes, parfois troublantes mais des situations toutes réelles et avérées !

Témoignages dans leur écriture originale, publiés avec l'accord des intéressés.

 

Nelly - cholesterol - décembre 2017

page 1

 

Mr C. Diverticules et bénéfice global – novembre 2017

Bonjour,

En mai 2016, le Docteur L nous a parlé de l'algue alpha one et nous avons eu une conversation téléphonique dans la foulée. J'en prends donc depuis et le synerboost depuis 08/2016, A l'automne dernier j'ai débuté les cures mensuelles de SYNER-LIFE. Souffrant de diverticules avec trois crises de diverticulite, je constate une nette amélioration de l'état de mon colon. Ce n'est pas encore parfait mais nette amélioration en général. D'autre part, j'ai passé l'hiver dernier sans pathologie saisonnière contrairement au passé. Pas de diverticulite depuis 2015 non plus, je touche du bois! Je pense que ces compléments sont d'un bénéfice indéniable pour mon organisme.

Cordialement

A.C

 

Mme G – Meilleure forme et énergie - novembre 2017

BONJOUR MONSIEUR, bien reçu votre mail et les documents annexés - pour ma part je prends depuis janvier 2017 l'algue ALPHA ONE et les gelules de synerboost - le résultat : j'ai l'impression d'être en meilleure forme et surtout d'avoir comme on dit "LA PECHE" , les douleurs que j'avais au niveau de la hanche droite à cause d'une colonne vertébrale en mauvais état ont presque totalement disparues ce qui me permet de marcher sans diffilcultés - par contre j'espérais une amélioration de ma vue - puisque depuis début 2017 - je sais que mon oeil gauche est atteint par la DMLA et malgré le régime "vert" et "saumon, sardines et maquereau ....."il ne semble pas avoir un mieux. 

> je dois revoir mon médecin en décembre et je pense qu'il sera -comme d'habitude- de bon conseil -CORDIALEMENT. A.g

 

Sophie  - 1995 à 2017 Multi cancers

 voir page 1

 voir page 2

 

 

 

 

 

Mme C. - Glioblastome - 14 novembre 2017

Monsieur Prunier,

Je suis Sophie  une patiente depuis des années du docteur L. Il y a 1 an jour pour jour ou l on m a découvert un glioblastome de 6 cms. Il était opérable, on me l a donc entièrement enlevé. J ai ensuite eu de la radiothérapie, de la chimiothérapie TEMODAL pendant 6 mois.

Lorsque j en ai parlé à Mr L il m a parlé de votre traitement aux algues et minéraux.

L'oncologue ne me donnait que quelques mois à vivre. Depuis 9 mois je prends votre traitement et l à chaque IRM tout les 3 mois tout allait de mieux en mieux !

J ai fait un IRM hier soir et...il ne me reste qu'une cicatrice !

Je tenais à vous remercier du fond du coeur pour votre aide et votre générosité.

Je suis persuadée que c'est grace à vos gélules si je suis encore en vie. Les mots me manquent pour vous dire combien je suis heureuse.

Je vous souhaite une merveilleuse fin d année 2017 et me permet de vous embrasser chaleureusement. En espérant vous rencontrez un jour.

Très amicalement. Sophie C

 

Je m'appelle Eric D, j'ai 41 ans et j'ai perdu l'usage de mes jambes 2 fois.

En fin d'année 1999, des fourmillements sont apparus sous la plante des pieds puis, petit à petit, sont remontés dans les jambes.
Quelques examens plus tard, on a trouvé que j'avais un rétrécissement du canal rachidien sur 6 vertèbres au niveau cervical.

De naissance, ma moelle épinière est comprimée et, quelques disques ayant bougés avec l'âge et la conduite (je suis chauffeur de bus), le rétrécissement se trouve de plus en plus important.

L'opération étant très risquée, les médecins ont préféré attendre que ma situation s'aggrave avant d'y toucher. En fin d'année 2000, j'avais perdu complètement l'usage de mes deux jambes et mon bras droit (évidemment, je suis droitier).

Je fus opéré le 4 janvier 2001 sur Paris.

 

 

J'ai retrouvé l'usage de mon bras droit aussitôt et je pouvais remarcher avec des cannes mais avec encore quelques difficultés.
Après deux ans de travail avec un kiné libéral, j'ai récupéré mes jambes pratiquement intégralement. Le sport et les marches de longues durées ne m'étaient plus possible mais, à part ça, je revivais normalement…
 
En septembre 2008, j'ai recommencé à sentir des fourmillements dans les pieds, puis, petit à petit à perdre de nouveau la sensibilité de mes jambes.
Les médecins autant que moi savions ce qui se passait mais, pour la même raison que la première fois, ils ont préféré attendre que ma situation de vie s'aggrave.
Au printemps 2010, j'avais perdu l'usage de mes deux jambes et de mes deux mains.
J'étais devenu complètement dépendant de quelqu'un pour tous les actes de la vie quotidienne, même les plus essentiels.
Je fus réopéré le 18 août 2010 sur Bordeaux.
J'ai récupéré l'usage de mes bras assez rapidement mais mes jambes ne voulaient plus fonctionner.
Ayant connu Jacques PRUNIER et ses travaux, j'ai commencé à prendre le Synerstem juste après mon opération.
Parallèlement j'ai intégré un centre de rééducation fonctionnelle (La Tour de Gassie – Bruges 33) au service des blessés médullaire en tant que tétraplégique incomplet.

Fin octobre 2010, je n'avais toujours pas récupéré mes jambes et je commençais à penser que c'était perdu ; mon moral en a pris un coup supplémentaire.
Jacques PRUNIER qui, en dehors du fait qu'il soit un « trouveur » hors pair, est aussi un humaniste très attentionné, m'a conseillé de prendre de l'alphaOne, ce que je fis.
En quelques jours, mon moral est revenu et, moins de deux semaines plus tard, je réussi à me tenir sur mes jambes. Ce fut certes avec beaucoup de fébrilité mais ces quelques secondes sur mes jambes représentaient alors une lueur d'espoir extraordinaire.
Depuis ce moment, je n'ai pas cessé de progresser ; je suis passé du fauteuil roulant au rolator (déambulateur à roulettes), puis aux cannes anglaises, puis à deux cannes classique et aujourd'hui à une seule canne classique et ce, en moins de trois mois à partir du jour où j'ai pu me lever.
Si je n'avais pas de point de comparaison, je ne pourrais pas savoir que ma récupération n'est pas ordinaire mais, au centre de rééducation où je suis encore aujourd'hui, il n'y a personne de ceux qui sont arrivés en même temps que moi pour la même pathologie qui n'ai récupéré comme moi et de très loin.
J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour pouvoir remarcher et revivre normalement mais, maintenant je sais que c'est possible…
 
Eric D.

Retour aux témoignages

Catalogue Synerj